L’interview 100% sans gluten !

Tiphaine Bordier est la nouvelle pépite de la galaxie Supersub, et cette interview va être croustillante. Aujourd’hui, nous allons parler madeleines, pâtisseries et glaçage, alors accrochez-vous, car nous rangeons les crampons pour une pause goûter !

Le mot du coach

Nous avons tous grandi avec des biscuits et des pâtisseries iconiques, et nous en gardons tous un souvenir, dans un coin de notre tête.

Mais avions nous un jour imaginé que ces délicieux moments pouvaient échapper à certains enfants, à cause de leurs allergies ?

C’est parce que sa nièce, polyallergique, était privée de ces moments d’enfance que Tiphaine a choisi de se lancer dans ce projet d’entreprise, et quoi de mieux que de lancer une entreprise de pâtisserie au pays d’Antonin Carême, Gaston Lenôtre et Cédric Grolet ?

Après avoir quitté les bancs d’EMLYON Business school, Tiphaine s’est lancée directement dans l’entreprenariat, notamment via le soutien de l’incubateur de son école. Son projet a déjà été salué par une récompense du Réseau Entreprendre Paris.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Tiphaine, je suis la fondatrice de l’entreprise Matatie, et je suis aussi la tatie d’une petite fille polyallergique.

Quel est votre rôle au sein de cette entreprise ?

Je dirige l’entreprise, en me concentrant sur la marque. Mon histoire est en lien étroit avec notre offre ce qui me permet de me sentir proche de nos clients car je comprends ce qu’ils vivent.

Une anecdote à nous raconter ?

J’ai passé mon CAP Pâtisserie en candidat libre en 2017. Pendant l’examen, j’ai sympathisé avec une autre candidate, enceinte à l’époque, mais nous nous sommes vite perdues de vue après ce jour-là. 2 ans plus tard, j’ai reconnu son nom affiché dans notre liste des commandes du jour. Je l’ai appelée, lui ai rappelé qui j’étais. Elle m’a raconté que son fils avait une allergie au lait et elle a voulu tester nos produits pour lui faire plaisir, très joli hasard !

Qu’avez-vous fait d’innovant durant la crise ?

Lors du premier confinement, nous avons profité du « ralentissement obligé » pour passer du temps au téléphone avec nos clients. Nous avons réalisé plus de 40 heures d’entretien, dans le but de nous confronter à leurs besoins, leurs envies, leurs douleurs. Cela nous a vraiment aidé à rebondir.

Depuis juin, nous avons sorti 7 nouveaux produits, dont un sur lequel nous bloquions depuis deux ans. Encore plus renforcés dans notre envie de poursuivre notre mission d’entreprise, nous avons vite observé des résultats concrets : nous avons battu le record de ventes sur notre site en ligne en septembre.

Dites-nous en plus sur votre projet .

Matatie est une entreprise qui prend enfin soin des enfants allergiques : nous fabriquons et commercialisons des goûters sans les 14 allergènes majeurs, qui sont tout aussi gourmands, funs et pratiques que ceux des autres enfants. Notre mission est d’effacer le sentiment de différence ou d’exclusion que ces enfants peuvent ressentir au quotidien.

Quel est votre sentiment ainsi que le retour de vos clients actuellement ?

Ce que nous vivons est très dur, pour tout le monde. Je ressens que nous avons tous besoin de compassion, d’empathie, de gentillesse et de bienveillance. C’est ce que nous essayons d’offrir à nos clients, en plus de nos produits, depuis le premier jour et aujourd’hui, plus que jamais, c’est nécessaire.

Quel rôle a joué la technologie dans votre projet ?

Au démarrage de Matatie, nous avions justement la volonté de s’éloigner autant que possible de la technologie : revenir au produit, à la fabrication quasi artisanale, aux fondamentaux (le goût, le plaisir). Aujourd’hui, la technologie est surtout présente en production (machines adaptées aux spécificités de nos produits).

Quelles tendances de marché observez-vous depuis le début de la pandémie ?

J’observe encore plus d’engagement sur la localité des produits et la taille des entreprises : j’ai le sentiment que les clients cherchent davantage à trouver des produits fabriqués près de chez eux, par une entreprise familiale ou à taille humaine avec une histoire qui les touche d’une façon ou d’une autre. Ces raisons d’achat sont en tout cas de plus en plus citées dans nos études, lorsque nous interrogeons nos nouveaux clients.

Quel conseil pourriez-vous donner à ceux qui ont besoin de se réinventer à cause de la crise ?

Appelez vos clients, prenez des feedbacks, challengez vous.

Author avatar
Lee H
http://linkedin.com/in/leehobeika
Sales & Operations Expert
We use cookies to give you the best experience.